Image

TRENDY

Des podiums à la rue, des complications horlogères aux parures extravagantes, des designers les plus en vogue aux nouvelles mobilités, les tendances lifestyle s’illustrent dans la rubrique Trends. Graphiques et épurées, ces pages décryptent en images les grands mouvements de la société, étudiés de manière transversale et racontent l’air du temps avec une vision globale et avant-gardiste. COTE rend accessible les détails les plus complexes, textes et visuels à l’appui.

avril 2021

Green life

Alors que les déplacements restent limités, le jardin et les espaces extérieurs s’imposent plus que jamais comme une bulle d’évasion…
On prend donc soin de soigner, d’aménager et parfois même de repenser totalement ces lieux de vie devenus essentiels.

Image
Un projet signé Brigitte Dematteis. Le couloir de nage est la tendance du moment en matière de piscines. Autour, ce sont les plantes méditerranéennes et les sujets persistants qui viennent peaufiner le décor. Grâce à ces essences qui ne perdent pas leurs feuilles, on apprécie son jardin à toutes les saisons. 
Image
Un Jardin dans l’Estérel (Agence Faragou) : la villa bénéficie d’un écrin végétal naturel et d’une ouverture sur la mer. Le site est habité par de magnifiques chênes-lièges et des pins, une végétation typique du bassin méditerranéen de type maquis.
Image
Jessica Sbaraglia décline de véritables jardins suspendus sur les toits de la Principauté de Monaco où l’on retrouve différents potagers colorés.

Une tendance confirmée par l’architecte César Faragou, directeur de l’agence éponyme : « Les propriétaires de jardin cherchent en priorité à pouvoir disposer d’un espace extérieur qui soit le prolongement de l’habitation : un espace à vivre convivial, festif et vivant, cohérent avec l’identité locale ». Dans le cadre de ses nombreuses réalisations, ce professionnel du paysage, de l’architecture et de l’urbanisme niçois mise à la fois sur le côté organisé mais aussi libre de la matière végétale. On retiendra par exemple le projet « Un Jardin dans l’Estérel », une propriété bénéficiant d’un écrin végétal naturel et d’une ouverture sur la mer. Un site désormais habité par d’imposants chênes-lièges et des pins, associés à une végétation méditerranéenne de type maquis comme les arbousiers, bruyères, genévriers, cistes, romarins et myrtes, bien adaptés au climat et au sol siliceux. Enfin, pour César Faragou, « les grands changements concernent essentiellement le niveau de connaissance de plus en plus aiguisé de la part des clients en matière d’Art des jardins et de paysage. Ils souhaitent aussi une signature et que ces lieux leur correspondent ».

Notion de plaisir

Comme le précise l’architecte paysagiste Brigitte Dematteis, « quand on parle de “prolongement de son intérieur”, l’idée est d’avoir plaisir à contempler son jardin, de son salon ou de sa cuisine, et tout au long de l’année. Pour cela, un travail spécifique doit être réalisé. Comment ? A travers le choix et le placement des plantes. Dans le Sud, on parle évidemment de plantes méditerranéennes et de sujets persistants, c'est-à-dire des essences qui ne perdent pas leurs feuilles en fonction des saisons.
Evidemment, le jardin sera toujours plus beau en pleine floraison mais en hiver il est indispensable de voir autre chose que des arbres dénudés ou couverts pour être protégés contre le gel ». Autre évolution significative, la professionnelle constate que les jeunes générations ont envie de s’approprier leur jardin et d’y passer du temps. « Ils n’hésitent plus à faire appel aux services d’un architecte paysagiste. Mes derniers chantiers m’ont été confié par des couples de 35-40 ans ».
Cette vie au grand air s’organise autour de plusieurs espaces distincts allant de la terrasse à la cuisine d’été, en passant par la piscine, la salle à manger conviviale ou encore le coin potager. Faire des longueurs à l’ombre de ses oliviers a toujours été un luxe dont beaucoup raffolent mais la nouveauté réside dans le style privilégié par les consommateurs.

Résolument design

Oubliés les bassins aux allures de parc aquatique, ce point d’eau doit se fondre dans le décor. « La tendance en matière de piscines est le couloir de nage. L’idée est d’avoir un résultat qui corresponde à un esprit design, avec une grande pelouse autour et quelques bains de soleil. Un environnement épuré », note Brigitte Dematteis. Et en termes de couleur ? Une nuance s’impose. « Avant les demandes étaient sur du bleu lagon, maintenant on mise sur un bleu plus soutenu, un turquoise, un vert d’eau.
On pense la couleur de sa piscine comme on détermine celle du carrelage de sa maison. L’idée est de miser sur une harmonie de formes. L’aménagement d’un jardin fait appel aux émotions. Il est primordial de jouer sur les ombres et les lumières, les formes et composer avec la palette de verts que nous offre la nature. Ce qui permet d’élargir l’espace ou créer une perspective ».Comme le confirme Franck Viale, de la Pépinière Sainte Marguerite à Grasse, la demande est en forte hausse, les Azuréens sont de plus en plus nombreux à prendre soin de leurs espaces extérieurs. Il précise qu’il existe un véritable engouement pour les jardins secs. « Composés de cactus, de graminées et de plantes graphiques, ils ne nécessitent que très peu d’entretien et d’arrosage. On y retrouve notamment l'Agave Attenuata ou le Yucca Rostrata. Une autre tendance s’impose pour les propriétaires de villas contemporaines, ce sont les jardins tropicaux
habillés de Cycas, de Strelitzia géants, de palmiers Arecastrum ou de Dracaena.Enfin, les citadins ne sont pas en reste. Inutile d’avoir plusieurs hectares de terrain pour profiter d’une « green therapy ». Les potagers sont devenus très tendance et récolter sa production maison est plébiscité par une génération en manque de verdure. « Sur une terrasse, on opte pour des fraises, des tomates cerises, des plantes aromatiques… Et l’on associe le tout à d’autres plantes afin d’obtenir un résultat esthétique », souligne Brigitte Dematteis. Que l’on ait la main verte ou non, le jardin nous promet un plaisir certain.