Les poétiques de l’échelle chez Hauser & Wirth Monaco

Image
Crédits photos : Courtesy de l’artiste et Galerie Hauser & Wirth
Image
Image

Ses accumulations de fragments de véhicules peints, soudés, écrasés, l’ont fait connaître à partir de la fin des années 1950. Ainsi, on a pu voir dans son travail une transposition en sculpture de l’expressionnisme abstrait, nouvelle forme de peinture à l’époque dont les représentants comme Pollock, De Kooning ou Helen Frankenthaler, s'exprimaient par les gestes, couleurs et matières. Ainsi dans l’œuvre de John Chamberlain, la couleur est une composante essentielle, et l’artiste américain a depuis les années 1960 façonné quantité de matériaux aux aspects variés comme la résine, la mousse ou le plexiglas. La galerie Hauser & Wirth, qui représente l’estate de John Chamberlain à travers le monde, a choisi de montrer une part plus sensible et moins connue de la production de l’artiste au Black Mountain College dans les années 1950, où le poète Charles Olson (1910-1970) fut son professeur. Dans cette exposition, les premières poésies de l’artiste répondent ainsi aux séries allongées de gondoles des années 1980 qui correspondent à son installation dans un studio en Floride de plus grande échelle. De sorte que le vide, l’espace autour, prennent part à l’œuvre et sa poétique.

Jusqu’au 2 septembre
Place du Casino, Monte-Carlo One
Tel. +377 92 00 04 20
Hauserwirth.com

Pour partager l’article :