Image

URBAN GUIDE

À l’affût de bonnes idées et adresses ? Expositions, festivals, concerts, boutiques, collections capsules, restaurants, bars… Toutes les dernières actualités et ouvertures de la Côte d’Azur sont présentées dans notre rubrique Urban Guide. De quoi découvrir toute la richesse et la diversité du maillage culturel, shopping et gastronomique à tester sans attendre de Saint-Tropez à Monaco. Les créateurs locaux ont également la parole dans ces pages.

août 2022

Daniel Benoin

« Mettre l’accent sur la création »

Cela fait dix ans déjà qu’il dirige l’Antipolis Théâtre d’Antibes, depuis son inauguration. Rencontre autour de la programmation 2022-2023 : un subtil mélange de têtes d’affiche et découvertes.

Par Tanja Stojanov
Image
Image
L’Avare, avec Michel Boujenah dans le rôle-titre. © Philip Ducap
Image
Laetitia Casta incarnera le rôle de la légendaire pianiste Clara Haskil. © Nicolas Valois
Image
Epique époque, le nouveau spectacle de Sophie Aram.
Image
Après les scènes jazz de l’été, la chanteuse Selah Sue revient à Anthéa.© Mathieu Zazzo

Quel bilan dressez-vous de cette décennie passée à la tête d’Anthéa ?
En dix ans, nous avons présenté plus de cent créations, sachant que les théâtres nationaux présentent le plus souvent de trois à cinq créations par an, soit deux fois moins. Si j’ai été nommé directeur de ce théâtre, c’est avant tout car je suis aussi metteur en scène et l’idée n’était pas non plus que je sois absent de nos programmations. J’ai toute ma vie favorisé la création, car c’est pour moi la base de la vie d’un théâtre. On ne dirige pas un théâtre d’un bureau, mais à partir du plateau. Cette année encore, nous aurons ainsi 16 créations ainsi que 74 spectacles invités. 

Et il y aura au programme deux thèmes forts : le théâtre classique et l’humour…
Oui à travers Molière, sachant que nous célébrons cette année le 400e anniversaire de sa naissance. Certaines créations ont eu beaucoup d’importance dans l’histoire d’Anthéa et sont parties en tournée comme Le Souper, Ça va ? ou encore L’Avare avec Michel Boujenah que nous retrouverons cette saison. Suivront une cinquantaine de représentations en France et à l’étranger. J’ai donc souhaité dans cette programmation rendre hommage à l’un des plus grands auteurs français, mais aussi à son plus grand humoriste, Raymond Devos. Au théâtre, les larmes et les rires sont aussi importants, et j’avais envie d’aller dans le sens de cette phrase qu’il aimait lui-même à prononcer : « Il a la côte Devos ».

Que pouvez-vous nous dire des talents féminins de cette programmation ?
Nous aurons la chance d’avoir Isabelle Huppert, qui nous lira les mots du marquis de Sade, et Isabelle Adjani, dans une lecture performance autour de Marilyn Monroe. Deux des plus grandes actrices françaises donc, et il est vrai qu’il y a beaucoup de femmes cette saison parce qu’elles ont une place essentielle dans le théâtre et le spectacle vivant. Bianca Li viendra présenter son Casse-noisette, faisant de ce grand classique une création moderne, et nous aurons aussi deux autres grands chorégraphes : Sidi Larbi Cherkaoui et Philippe Decouflé. Côté musique, nous accueillerons Selah Sue, Julien Clerc, et Zazie a choisi notre théâtre pour faire son retour sur scène avec son nouveau spectacle.

Autre sujet important, celui de Peter Brook, qui vient de nous quitter…
Oui, nous avons prévu de présenter son dernier spectacle, Tempest Project. La représentation sera maintenue et nous lui rendrons hommage à cette occasion. Peter Brook a été l’un des maîtres absolus du théâtre du XXe siècle, il a transformé la notion même de décor en parlant de son absence, de le déconstruire au profit de l’espace naturel. L’histoire du théâtre est faite de mouvements, le décor a disparu, puis il est revenu, puis a disparu à nouveau, etc. Peter Brook a également fait un travail formidable sur Shakespeare et le Mahabharata.

Cette saison, vous serez aussi vous-même sur scène ?
C’est exact, dans Inconnu à cette adresse, une lecture avec Michel Boujenah. J’ai dû arrêter de monter sur scène car la direction d’un théâtre prend beaucoup de temps, mais j’adore jouer et j’apparais parfois au cinéma et dans des séries.
Comme Boujenah, certaines personnalités participent à l’aventure de ce théâtre depuis longtemps…
Oui, on peut citer Pierre Arditi, un grand ami qui vient souvent, mais aussi Stéphane de Groudt, François Berléand, François Morel ou Niels Arestrup. Il y a beaucoup de personnalités dans cette programmation mais aussi des talents moins connus du grand public. C’est pour cela d’ailleurs que nous fonctionnons avec un système d’abonnement. Les abonnés choisissent les noms et pièces qu’ils connaissent avant, et viennent alors aussi faire des découvertes. C’est un équilibre nécessaire.