Image

URBAN GUIDE

À l’affût de bonnes idées et adresses ? Expositions, festivals, concerts, boutiques, collections capsules, restaurants, bars… Toutes les dernières actualités et ouvertures de la Provence sont présentées dans notre rubrique Urban Guide. De quoi découvrir toute la richesse et la diversité du maillage culturel, shopping et gastronomique à tester sans attendre. Les créateurs locaux ont également la parole dans ces pages.

février 2022

Lee Ufan en Arles

  • l’escale prolongée…
  • Entre son exposition Requiem présentée à la nécropole des Alyscamps jusqu’en septembre et l’ouverture ce printemps de la fondation Lee Ufan Arles, l’artiste coréen fait vibrer de sa poésie silencieuse la capitale de la photographie.
Image
Dedans-dehors, recueillie entre les pierres ou exposée à ciel ouvert,
Image
la rencontre d’une œuvre propice à la méditation. De g à d:
Image
Relatum Fragments, The Narrow Road et Respire 2021.
Image
Lee Ufan aux Alyscamps

A cette ville rencontrée dès 2012 qui lui a permis de « renouveler ses pensées », Lee Ufan fait aujourd’hui un double cadeau en deux temps, deux lieux, deux événements illustrant son attachement au territoire. Les adeptes de ses performances visant au sacré suivent déjà son rayonnement dans le Sud, au cœur du parcours artistique à ciel ouvert jalonnant les vignes de Château La Coste, au Puy-Sainte-Réparade. 2022 signe sa fidélité passionnée au berceau de Lucien Clergue et de Christian Lacroix. Inscrit dans le cadre des célébrations du 40e anniversaire de l’inscription des monuments arlésiens par l’Unesco, « Requiem » compose un parcours inédit en résonance avec la nécropole antique des Alyscamps. Dans ce site imprégné de spiritualité, ses humbles et magnifiques sculptures dialoguent avec les sarcophages. Le long de l’allée, au cœur de l’église Saint-Honorat ou disposées dans les chapelles, elles interpellent ce théâtre de recueillement absolu : plaques de fer, blocs de pierre, toiles mystiques et pures, en relation avec le monde, la nature, l’architecture… Une succession d’offrandes, en attendant l’ouverture ce printemps de Lee Ufan Arles, espace éponyme de son œuvre, à mi-chemin entre les arènes et la place du Forum. Prochainement lieu d’exposition, de médiation et de réception, ouvert aux lectures, concerts (programmés par l’association du Méjan), déployé sur trois étages entre les murs classés de l’Hôtel de Vernon, l’ancien bâtiment aura abrité jusqu›ici la renommée de l’antiquaire Dervieux. Structuré autour d’une cour intérieure, repensé par l’architecte-ami Tadao Ando (qui en 2010 signait déjà le premier musée de l’artiste plasticien sur l’île japonaise de Naoshima), il témoigne désormais de la volonté d’un réel ancrage. « Voir, choisir, emprunter ou déplacer font déjà partie de l’acte de création ». Dans cette mémoire patrimoniale du centre ancien poussé par un formidable renouveau, l’arrivée du plasticien relève de l’événement. Comme un heureux présage aux Rencontres à venir…

Par Caroline Guiol - Photo Claire Dorn

Image
A lire « Lee Ufan, Requiem », sous la direction d’Alfred Pacquement. Editions Actes Sud.
« Requiem » jusqu’au 29 septembre 2022
Les Alyscamps, avenue des Alyscamps, 13200 Arles- Tél. 04 90 18 41 20.
Fondation Lee Ufan Arles, Hôtel de Vernon, 13200 Arles