Image

TRENDY

Des podiums à la rue, des complications horlogères aux parures extravagantes, des designers les plus en vogue aux nouvelles mobilités, les tendances lifestyle s’illustrent dans la rubrique Trends. Graphiques et épurées, ces pages décryptent en images les grands mouvements de la société, étudiés de manière transversale et racontent l’air du temps avec une vision globale et avant-gardiste. COTE rend accessible les détails les plus complexes, textes et visuels à l’appui.

février 2021

Rolex

  • Au plus profond des océans
  • Les adeptes le savent : la manufacture entretient des relations privilégiées avec l'univers marin. Avec toujours ce souci de découverte et de protection de la planète.

Rolex

Au plus profond des océans Les adeptes le savent : la manufacture entretient des relations privilégiées avec l'univers marin. Avec toujours ce souci de découverte et de protection de la planète.

Par Caroline Guiol

 
Image
L’océanographe Sylvia Earle, la « Jeanne d'Arc des océans », observe la croissance des éponges et des coraux. © Kip Evans
Remontez l'histoire vertigineuse de la grande manufacture horlogère suisse et vous apprendrez que le premier témoignage entre l'élément Liquide et Rolex remonte à… 1927 ! Equipée d'une montre-bracelet Oyster au poignet, la Britannique Mercedes Gleize traverse alors la Manche à la nage. L'exploit sportif et aussi technique, révélant la fiabilité de ce modèle toujours étanche après des heures d'immersion dans les eaux froides. En vraie pionnière, elle ouvrira la voie à de nombreux athlètes, explorateurs et détenteurs de records, prompts au dépassement de soi dans des univers extrêmes. La suite, on la connaît… L'engagement pour la préservation des océans rythme les priorités de Rolex. Le partenariat avec Mission Blue et la biologiste océanographe Sylvia Earle s'inscrit ainsi dans la mission « Perpetual Planet » lancée en 2019, invitant à relever les grands défis du siècle. Celle que le réalisateur James Cameron a baptisée la « Jeanne d'Arc des océans » a tout expérimenté : laboratoire sous-marin, record mondial de plongée en apnée à 381 mètres en plein Pacifique, prix et distinctions. Avec ce programme répertoriant un réseau d'aires marines protégées, baptisées Hope Spots (lieux d'espoir) aux quatre coins du globe, elle a déjà mené 30 expéditions et inventorié 132 sites. Les dernières expéditions ont eu lieu dans le golfe de Californie, sur l'île de Malpelo en Colombie et aux îles Galapagos. 69 pays et leurs communautés locales sont concernés…

Au plus profond des océans

Partenaire de l'expédition Deepsea Under the Pole, Rolex soutient aussi depuis 2017 la mission Under the Pole III, menée par Ghislain et Emmanuelle Périé-Bardout, avec leur équipe de plongeurs et scientifiques. A bord de la goélette polaire Why, ils parcourent les mers de l'Arctique à l'Antarctique, en passant par le Pacifique et l'Atlantique, étudiant les équilibres climatiques et écosystèmes, la biologie marine, la physiologie humaine. Dans ces zones aux profondeurs inexplorées, cette aventure hors du commun développe et teste en parallèle une capsule de plongée qui devrait fournir des renseignements capitaux sur la santé des océans. Retour attendu en Polynésie française… Les Prix Rolex à l'esprit d'entreprise récompensent quant à eux l'océanographe britannique Emma Camp, Lauréate associée en 2019, porteuse d'un nouvel espoir pour les récifs coralliens. En identifiant des lieux où les coraux sont naturellement résistants à des milieux agressifs (eaux acides et plus chaudes), la chercheuse compte transplanter ces « supercoraux » dans des zones dévastées de la Grande Barrière en alerte. Agir pour leur survie, sa façon à elle de changer le monde.
Image
L’Oyster Perpetual Rolex Deepsea Cadran D-Blue, la montre de tous les exploits.

L'océanographe britannique Emma Camp, lauréate 2019 des Prix Rolex à l'Esprit d'Entreprise pour ses travaux sur les coraux. © Franck Gazzola

En 2012, la manufacture accompagnait, avec sa montre Rolex Deepsea Challenge, le réalisateur James Cameron lors d’une plongée record en solitaire à 10 908 mètres sous la surface de l'océan Pacifique. © Mark Thiessen National Geographic

La mission Under the Pole III, menée par Ghislain Bardout et Emmanuelle Périé-Bardout, étudie la santé des océans.
Image
Image
Image