Image

PORTRAITS

Ils sont artiste, cheffe étoilée, designer ou apiculteur, pilote automobile ou créatrice de mode. Leur point commun ? Ces personnalités glamour ou au cœur de la vie culturelle, économique et sociale régionale sont les moteurs de l’actualité azuréenne. Découvrez sans filtre le témoignage de leur parcours, leurs rêves, leurs ambitions et leurs projets à venir.

décembre 2021

Femmes Chefs d’Entreprises

  • Ensemble nous sommes invincibles !
  • Elles sont dynamiques, courageuses, pugnaces, endurantes, ambitieuses… Des qualités gages de réussite de leurs entreprises mais également de leur combat pour l’égalité femmes-hommes. Nous en avons rencontré deux…
Image
Sylvie Plunian, présidente FCE Marseille. / © Christine Criscuolo

Sylvie Plunian (FCE Marseille)

Solidarité et sororité

SUR LES FCE À MARSEILLE. Relancée avec dynamisme par Aurore Sun il y a 5 ans, notre délégation compte 30 adhérentes et 8 postulantes. Malgré ses 70 ans fêtés en 2020, elle reste très active avec deux rencontres mensuelles et la moitié des adhérentes qui ont pris un mandat.

SUR LA RÉPUTATION MACHISTE DE MARSEILLE. Cela importe peu. Nos adhérentes tiennent fermement la barre et nous avons de nombreuses candidates à la CCIM. La femme prend sa place de plus en plus et de mieux en mieux. C’est aux FCE de ne pas laisser d’emprise machiste dans leurs entreprises et à tous de la chasser par l’éducation.

SUR LES RÉSEAUX. FCE n’est pas le seul support de l’entrepreneuriat féminin à Marseille. Le territoire est innervé par une vingtaine de réseaux féminins actifs et très performants qui permettent des échanges professionnels et solidaires dans tous les domaines.

SUR LES ACTIONS DE PROMOTION DE L’ENTREPRENEURIAT FÉMININ. Notre partenariat avec « 100 000 entrepreneurs » nous conduit à intervenir dans les collèges et les lycées. De plus, le 8 mars (journée des droits de la femme) nous recevons à la CCIM 100 jeunes filles scolarisées afin de les inciter à s’investir dans des formations et de leur faire passer un message : osez ! Osez donc être vous !

SUR LA SOLIDARITÉ. Les actions d’entraide ne datent pas d’hier, mais les récentes difficultés économiques générées par les confinements nous ont amenés à inventer des solutions destinées à renforcer les échanges et la solidarité. Notre objectif est de créer une véritable boîte à outils et, pourquoi pas, la diffuser au niveau régional.

 

Image
Anne Jegat, présidente FCE Aix-en-Provence et future présidente de la Région Sud.  / © Christine Soudan

Anne Jegat (FCE Aix-en-Provence)

La prise de mandats est dans notre ADN

SUR LA FORMATION. Notre rôle est de faire remonter nos attentes vers le niveau national. Nous nous réunissons tous les mois et recevons des intervenants des secteurs économique et culturel susceptibles de nous apporter une aide. En outre, ces rencontres permettent de briser l’isolement et de confronter les idées.

SUR LA PRISE DE MANDATS. 40 % de nos adhérentes ont pris des responsabilités dans les organes de
décision économique (CCI, Tribunal de Commerce, Conseil des Prud’hommes, PAI…) Il s’agit d’un investissement essentiel qui facilite une prise en compte rapide des informations et nous permet de faire valoir nos besoins.

SUR L’ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES EN L’ÉCONOMIE. L’exploitation agricole, par son partage du travail, est assez égalitaire. Si on relève de moins en moins de différences dans l’artisanat, il est loin d’en être de même dans le commerce et le business. En outre, l’accès au crédit bancaire est plus difficile pour les femmes. Dans ce domaine, le soutien de FCE permet de rompre leur isolement et d’être davantage entendues.

SUR LES FCE EN RÉGION AIXOISE ? La délégation d’Aix-en-Provence est une très vieille délégation qui comprend aujourd’hui 24 à 25 adhérentes ainsi qu’une quinzaine de sympathisantes. Compter moins de 30 adhérentes par délégation est une garantie d’efficacité. Au-delà, il serait nécessaire de créer une nouvelle délégation.

SUR SA FUTURE RESPONSABILITÉ RÉGIONALE. Il conviendra de poursuivre ce qui a été réalisé durant la pandémie : fédérer les présidentes de délégations (le présent Trophée en est un excellent exemple), tisser des liens, mener des démarches communes (comme le partenariat avec l’AFEX). Il s’agira aussi de faciliter l’accès au crédit et aux baux commerciaux et de faire évoluer le statut des travailleurs non-salariés (essentiellement des femmes).
Par Maurice Gouiran