Portraits

_patricia-Criscuolo-001.jpg

Patricia Pélissié, tout pour la chanson française. © Christine Criscuolo.

Patricia Pélissié, Olivia Ruiz

  • De chansons en chansons

02.2020

Fidèle amie des artistes. Tour à tour galeriste, conférencière en Histoire de l’Art, Patricia Pélissié crée le Festival de la Chanson Française en 2003. Petit bout de femme, elle arrive à réaliser ses rêves à force d’énergie et de générosité. Quel joli challenge que de mettre à l’honneur ces textes et ces musiques qui font la poésie de notre pays, à l’heure de l’anglicisme galopant et du règne envahissant du DJ. Le parcours de ce festival est pétri d’anecdotes dont Patricia se souvient en riant. Coups de cœur garantis. Fil conducteur, l’amour des mots, le sens du texte. Bien entendu, elle bénéficie de quelques aides et conseils pour y arriver. Et pas des moindres ! Jean-Michel Boris, directeur général de l’Olympia durant un demi-siècle, l’accompagne pas à pas durant deux années, lui donne les clefs d’une bonne programmation sans la perdre de vue plus tard. Serge Reggiani la soutient, parraine les 10 ans du Festival, lui ouvre les grands médias… « On ne fait rien seul », assure-t-elle avec modestie en souriant. Parmi les nouveaux talents qu’elle ne manque pas de mettre en scène année après année, il en est un dont elle se souvient avec tendresse. Olivia Ruiz. En 2005, la grande Juliette lui recommande chaudement la chanteuse de J’aime pas l’amour. Patricia lui réserve, à Simiane, une salle de 800 spectateurs. « Je frise la catastrophe, la veille je n’avais vendu que 10 places. France 3 me vient en aide pour la promotion du spectacle et sauve les meubles ».

La femme chocolat
Peu de temps après Olivia sort son album La femme chocolat et fait un tube, suivi des Victoires de la Musique et autres récompenses comme le prix de la Meilleure interprète féminine aux Globes de Cristal. En 2007, avec plus d’un million d’exemplaires écoulés, La femme chocolat est certifié disque de diamant. Forte de sa fantaisie pimpante Olivia se maintient sur le devant de la scène et en 2013 reçoit pour la troisième fois le Globe de Cristal de la meilleure interprète féminine pour son album Le Calme et la tempête. Une belle aventure qui n’est pas près de s’arrêter.

Par Dominique Juan