Image

PORTRAITS

Ils sont artiste, cheffe étoilée, designer ou apiculteur, pilote automobile ou créatrice de mode. Leur point commun ? Ces personnalités glamour ou au cœur de la vie culturelle, économique et sociale régionale sont les moteurs de l’actualité azuréenne. Découvrez sans filtre le témoignage de leur parcours, leurs rêves, leurs ambitions et leurs projets à venir.

mars 2024

Laurent Weil

Celui par qui tout arrive

« Plus qu’être provençal, Somos todos méditerranéos. »

Avec la complicité de Benjamin Perles
Image
Comme un petit poisson en mer économique aux vœux de la CCI AMP.

Je suis né à Genève en 1966, et mes études m’ont rapidement conduit à Paris. En 1986, ma passion pour la radio me guide vers des études de journalisme, puis vers les rédactions parisiennes. Mon cheminement m’a ensuite conduit chez BPI, où j’ai exploré un nouveau métier hybride, fusionnant journalisme et communication. Au fil des années, un besoin grandissant de m’immerger davantage m’a poussé à devenir un véritable médiateur entre différents univers. Marseille 2010, je saisis l’importance d’être présent sur tous les fronts, à toutes les soirées et à tous les événements. Longtemps, je me suis senti observateur, cherchant à décrypter les codes. Les nouveaux arrivants en Provence, les Néo, comprennent rapidement qu’il est impossible de se vendre sans obtenir la confiance des autres. L’accent n’est pas mis sur la promotion individuelle, mais plutôt sur la mise en avant de Marseille, une démarche qui est bien accueillie par les Marseillais. La dynamique de la ville est unique, exigeant de s’y laisser porter, d’adopter ses codes et de la comprendre dans toute sa complexité. C’est pourquoi j’apprécie particulièrement COTE, un magazine qui s’efface intelligemment pour mettre en avant les personnages, créant ainsi une connexion authentique. Les dirigeants m’observaient, en attente de voir comment je m’intégrerais, et un jour, ils m’ont appelé pour collaborer avec eux, sans que je comprenne exactement pourquoi. À Marseille, une approche frontale à l’américaine dans les affaires est inutile. Il faut plutôt naviguer, aimer la conquête, et comprendre que le succès réside dans l’intérêt commun et la contribution au territoire. C’est dans cet esprit que ma société s’appelle Bleu Dixit, car le dixit représente ce que les gens retiennent de vous. En tant que Néo, la clé du succès réside dans la révélation du territoire, en étonnant les Marseillais avec une facette inattendue de la ville, plutôt que de simplement chercher à prendre sa part du gâteau. Marseille représente de nombreux enjeux, malgré des ressources contraintes. En collaborant avec les dirigeants locaux, je me considère comme un caméléon, rendant visible l’invisible, suscitant l’intérêt des gens pour écouter ce que la ville a à dire.

Pour partager l’article :

+ de portraits