Image

PROFILES

Ils sont artiste, cheffe étoilée, designer ou apiculteur, pilote automobile ou créatrice de mode. Leur point commun ? Ces personnalités glamour ou au cœur de la vie culturelle, économique et sociale régionale sont les moteurs de l’actualité azuréenne. Découvrez sans filtre le témoignage de leur parcours, leurs rêves, leurs ambitions et leurs projets à venir.

Frédéric Dayan

Frédéric Dayan

Le jumeau numérique de chaque patient

Ingénieur, Dr en sciences et en pharmacie, ce scientifique hybride a développé une solution logicielle en vue d’optimiser l’usage des médicaments, en fonction du profil du patient.  

Image

« Contrairement à pas mal de lauréats des Palmes, je n’ai pas fait des études de médecine mais d’ingénieur à l’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris. Je me suis alors demandé ce que je voulais faire et la santé me plaisait beaucoup », témoigne Frédéric Dayan, également Dr en pharmacie. Son cheval de bataille à lui ? Comprendre la biologie grâce aux mathématiques et à l’informatique, des croisements qui ont été au cœur de ses recherches dans le public, puis dans le privé, où il a dirigé une équipe de R & D pour une start-up rachetée par Dassault Systèmes. Porté par la volonté d’entreprendre, Frédéric Dayan a alors décidé de lancer sa propre structure à Nice : ExactCure, entreprise récompensée en 2017 par le trophée COTE Invent. « Les laboratoires font toute la première partie des recherches sur les médicaments mais ensuite, quand ils sont mis sur le marché, il y a aussi des publications scientifiques. Théoriquement accessibles, ces textes de chercheurs n’arrivent en réalité que très difficilement aux pharmaciens et aux médecins de ville car ils sont généralement payants et qu’il faut avoir le temps de les lire », poursuit-il. En fonction des conclusions de ces textes et de l’avatar ou jumeau numérique de chaque patient, reprenant sa taille, son poids, son sexe et ses éventuelles pathologies, le logiciel développé par Frédéric Dayan permet de simuler la pharmacologie, avec une très importante fiabilité. Un test virtuel et donc sans risque du traitement, allant dans le sens de la médecine personnalisée.   

Eviter les surdosages et sous-dosages

« On fait souvent attention à l’influence de l’âge et du poids pour les enfants, mais ensuite les doses adultes sont standardisées et ne tiennent plus compte de la physiologie de chacun. L’état de notre foie joue aussi, de même que celui de nos reins », poursuit Frédéric Dayan, qui a créé un portail pour les professionnels. ExactCure est ouverte à collaborer avec des praticiens de santé curieux de découvrir cette conciliation médicamenteuse augmentée par l’IA et le digital. Est aussi disponible une App gratuite pour les patients, pour environ 4 000 médicaments. Cela ne va-t-il pas contribuer à l’automédication ? « Malheureusement qu’ils aient l’application ou non, trop de gens prennent des médicaments sans consulter, alors au contraire nous contribuons à les informer. Lorsque le médecin fait une prescription, cela permet au patient de suivre ce tableau de bord, comme un compteur de vitesse pharmaceutique », poursuit l’ingénieur. Aujourd’hui les simulations proposées par ExactCure – dispositif médical européen certifié - sont disponibles via des solutions comme le Vidal, qui fait partie des clients de la structure. Et de conclure : « Au-delà des hôpitaux, nous souhaitons être présents dans les pharmacies et travailler avec les assurances santé. Notre solution permet de réduire les effets adverses des médicaments et hospitalisations qui en découlent. Ses applications sont nombreuses dans le cadre de maladies chroniques, de cancers, ou pour réduire les interactions médicamenteuses ».  

Share

+ de portraits