ART & HORLOGERIE

 

 signe-beau
 

SOUS LE SIGNE DU BEAU


05.2014

 

Après une décennie de dé­monstration technique et de fantaisie débridée, les manu­factures ont décidé d’amortir leurs calibres et autres complications, dont le développement nécessite plusieurs années. Aujourd’hui, toute l’attention se porte sur le design pour mieux accueillir les prouesses mécaniques. Dans les ateliers, on lifte les boîtiers des modèles icônes pour les rendre toujours plus profilés et attrayants. Dans cet exercice de style, quoi de plus difficile mais séduisant que de créer une montre au look pur et atemporel, qui traversera plusieurs décennies et générations ? Un défi de haute volée que relèvent unanimement les manufactures. Autre tendance des salons SIHH et Baselworld, des vitrines riches en éclat. Quand les montres ne brillent pas de mille feux en devenant de véritables bijoux précieux, elles font appel au savoir-faire de la couture pour revêtir leur habit de fête. Pour les messieurs, les horlogers redoublent d’imagination afin de susciter le désir. Innover en acier, sublimer la couronne ou parer les cadrans d’élégants reflets bleutés, les horlogers réalisent leurs rêves d’enfant et font pétiller les yeux des amateurs. Les garde-temps 2014 affichent une beauté parfois hypnotique. À tel point qu’on ne se lasse pas de les regarder… Dans leurs plus beaux atours, ils nous invitent aussi à oublier le quotidien, entre enchantement et poésie.