TUNISIE

 
 les murs de Tozeur
 

Tozeur Tunisie

  • Ville du soleil

05.2015

Le nom « La Puissante » serait un hommage rendu par une colonie kouchite à la reine Taousert, épouse du pharaon Sethi II. Nous sommes sous la XIXe dynastie, dans une cité qui deviendra un riche rendez-vous des caravanes.

 

Depuis cette lointaine époque, la ville a gardé la tradition de la brique de terre blanche, séchée au soleil puis cuite, un savoir-faire toujours en usage. Tozeur, très lointain écho d'origine égyptienne, devient un centre caravanier transsaharien actif, dont Pline l'Ancien décrivait déjà la beauté paradisiaque et Ibn Khaldoun vantait la richesse. Aujourd'hui encore, des millions de motifs géométriques de briques d'argile ornent les façades de la citadelle dont il fait bon parcourir les ruelles ornées de chefs-d'œuvre architecturaux. De nombreux hôtels, restaurants, cafés émaillent la ville pour une douceur de vivre certaine. Une destination paisible dont la charge historique n'échappera à personne.

 

Les doigts de lumière
La superbe palmeraie qui borde la ville vit toujours au rythme des clepsydres, des horloges hydrauliques dont le goutte-à-goutte compte le temps et organise la répartition de l'arrosage depuis le XIIIe siècle. Ce système, mis en place par le poète et mathématicien Ibn Chabbat, irrigue les quelque 200 000 palmiers actuels, producteurs de dattes, dont la faramineuse Deglet Nour, « doigt de lumière ». Si vous avez de la chance, ou si vous la provoquez, vous pourrez dîner le soir dans la palmeraie, sous une tente nomade, le couvert mis avec apparat pour présenter la délicieuse cuisine du Sud servie à la lumière des bougies. Magique.