Marseille 8ème

 

 marseil8

 Illustration :© Virginie Broquet

Marseille 8e

  • Plein sud !

03.2018

Un soupçon artisto, un poil bour­geois, clairement aisé, la partie Nord de cet arrondissement, la plus urbaine, accompagne le tracé bordé de platanes, ligne large et droite de Michelet et Prado depuis le centre-ville. Les jardins de la Maguelone, au cœur de Michelet, le parc Borély dans la deuxième partie du Prado qui redescend vers la mer sont autant de poumons de verdure. Là, de nombreux hôtels particuliers ont oublié leurs fonctions domestiques pour se transformer en sièges sociaux ou en banques. À l’est, la mer et ses plages reconstituées lors de la percée du métro, qui du reste n’arrive pas jusqu’ici, puis un petit salut à la nudité du David – copie de la sculpture de Michel-Ange offerte par Jules Cantini – avant de pousser plus loin au sud vers des villages. Mazargues, Montredon, le quartier de la Vieille-Chapelle, la pointe Rouge, les maisons basses... Une vie qui se satisfait à elle-même avec, à l’aplomb, le port de la Madrague niché dans sa crique. La première calanque, Samena, se trouve à un battement de palmes des habitations modestes de pêcheurs. Modestes, mais enviées de tous les Marseillais. Puis on longe une route désertique et tortueuse pour débarquer aux Goudes et à Callelongue, bien loin de la fureur des embouteillages. Vert, blanc, chic, populaire, souvent écrasé de soleil, le 8e arrondissement réunit toute une palette de caractères, tout un jeu de société.