Luberon

 

Cotelubron300-ok1.jpg

Le Luberon

  • Au nord, il y a le Sud !

05.2018

Perchés sur cet enrochement du massif du Luberon, les villages se succèdent dans un paysage soigné qui a su préserver sa ruralité malgré la concentration touristique. Guigou y plantait son chevalet, Louis Malle y tournait ses Amants, Vincent Becker y filmait son Été meurtrier et Ridley Scott, en voisin, y réalisait Une grande année. Jusqu’à Mr. Bean, qui venait prendre ses « vacances » à Oppède-le-Vieux. Chaque été, Pierre Cardin met en musique les carrières de Lacoste. Entre les pierres de Gordes, les ocres et tous ces paysages grelottant en hiver et transpirant en été, il a fallu que Peter Mayle crée un vent de folie avec Une année en Provence. Ils sont nombreux ces jeunes cadres, dirigeants, vedettes des médias ou du show-biz, allergiques au bling-bling de la Côte d’Azur, néohabitants de la deuxième vague confortés par les gares de TGV d’Aix et d’Avignon et son aéroport, à venir chercher le bon air dans un paysage sublime. Ils succèdent à un premier flux migratoire de pionniers des années 50/70, artistes et défenseurs du patrimoine, qui sauvèrent alors cet arrière-pays de la désertification. Du coup, explosion des prix du foncier et risque de banalisation du territoire. Depuis la création du parc naturel régional en 1977, le nombre d’habitants a quasiment doublé. Cependant, il reste encore quelques pépites « dans le jus », pour les fans de paysages ruraux. Le tout mixé avec de superbes établissements. Ici, les hôtels 5 étoiles s’épanouissent au rythme des saisons. Escapade dans le nord du Luberon pour se ressourcer avec élégance.