MONTRES

 

 

 
 

 P4 SIHH MH2

SIHH 2018

  • Album de famille

10.2017

La 28e édition du Salon international de la Haute Horlogerie a pris un scintillant coup de jeune ! Au fil des allées : nouveaux exposants, richesse des collections et digitalisation...

Premier grand rendez-vous horloger de l’année, le Salon international de la Haute Horlogerie de Genève, qui s’est tenu du 15 au 19 janvier, n’en finit pas d’attirer les amateurs de belles mécaniques. Comme Girard-Perregaux et Ulysse Nardin l’an dernier, Hermès, qui remet au goût du jour sa montre Carré H, a préféré ses allées cosy aux grands halls de la foire de Bale. Au sein du Carré des Horlogers, cinq indépendants ont étoffé les troupes, portant ainsi le nombre d’exposants à 35. Il faut dire que le salon « nouvelle formule », ouvert une journée au public, a de quoi séduire !

 

Plus connecté que jamais
En 2018, le SIHH fait la part belle au digital. Outre son application pour smartphones, de nouveaux espaces ont été imaginés, comme le HUB, composé d’un auditorium (lieu d’échanges et d’expériences interactives), d’un Club de la presse et de salons privés, ou encore les « White Box », des studios mobiles disposés pour faciliter la vie des prescripteurs d’opinion, où ils préparent, au calme, leurs posts pour les réseaux sociaux (#sihh2018). Toujours aussi luxueux, le salon a aussi attiré les stars, amies et ambas­sadrices des marques. Parmi elles, citons Cate Blanchett, Bradley Cooper, Ryan Reynolds, Doutzen Kroes, la nouvelle égérie Piaget, ou encore Ana Girardot et Pierre Niney. Beaucoup étaient venus célébrer les 150 ans de la maison IWC, un des temps forts de cette édition.

 

Des nouveautés à profusion
Mais venons-en au cœur du sujet : les montres. Plus pragmatiques, certes, les manufactures ont toutefois régalé les visiteurs en présentant de nom­breuses nouveautés. Chez Jaeger-LeCoultre, la collection Polaris, inspirée de la Memovox Polaris de 1968, vient s’ajouter aux lignes emblématiques de la maison. Elle séduira à coup sûr une clientèle urbaine, jeune et moderne, qui pourra s’offrir son modèle sur la boutique en ligne. Conquérir les jeunes... Est-ce aussi le nouveau leitmotiv de Vacheron Constantin qui lance une collection plus accessible, la Fiftysix® ? D’autres, en revanche, misent sur l’existant. Quand Parmigiani ravive sa collection Kalpa avec son boîtier tonneau iconique, Montblanc enrichit la collection TimeWalker de deux nouveaux modèles, Roger Dubuis introduit des versions hautes en couleurs de son Excalibur tandis que Cartier lifte sa mythique Santos. De quoi attirer les puristes... Puristes s’il en est, ce sont les adeptes de Panerai, surnommés les Paneristi. La maison italienne agrandit la famille des Luminor Due avec des déclinaisons au cadran affiné qui pourront s’adapter à tous les poignets. Car les femmes ne sont pas en reste ! Pour la première fois, Audemars Piguet conjugue sa Royal Oak Concept au féminin. La Royal Oak Concept Flying Tourbillon, illuminée de diamants, est tout simplement sublime ! Chez Van Cleef & Arpels, le regard des amatrices se porte vers le ciel avec la Lady Arpels Planétarium, expression du Temps Poétique. D’autres, les pieds sur terre, ne sauront plus où donner de la tête en découvrant la cueillette du Jardin Van Cleef & Arpels, un bouquet de montres-fleurs, plus délicates les unes que les autres. Parmi cette scintillante flore, la montre Pâquerette nous fait chavirer... Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie !

 

Rouler des mécaniques
Que serait le SIHH sans ses prodiges mécaniques ? La maison Piaget a attiré tous les regards en établissant un double record. L’Altiplano Ultimate Automatic est la montre automatique la plus plate du monde avec 4,3 mm d’épaisseur. Et comme si cela ne suffisait pas, l’Altiplano Ultimate Concept, non commercialisée, explose tous les records avec seulement 2 mm d’épaisseur. Autre maison, autre « créature »... Celle d’Ulysse Nardin, avec sa Freak Vision, qui met à l’honneur les innovations présentées lors du SIHH 2017. L’indication de l’heure se fait au moyen d’un mouvement baguette avec un tourbillon-carrousel volant qui tourne autour d’un axe. Chez Girard-Perregaux, la Répétition Minutes Tri-Axial Tourbillon illustre l’orientation contemporaine prise par la manufacture dans l’art des complications. Richard Mille, quant à lui, ne présentait qu’une nouveauté mais non des moindres : la RM 53-01 Tourbillon Pablo Mac Donough. Née de la nouvelle rencontre avec l’un des meilleurs joueurs de polo, elle dévoile à travers l’inédit verre saphir feuilleté du boîtier en carbone TPT®, un calibre tourbillon suspendu, conçu pour résister aux chocs. Nous retiendrons également le vibrant hommage rendu par A. Lange & Söhne à Walter Lange, disparu lors du SIHH 2017, autour de la 1815 « Homage To Walter Lange », dont une pièce unique en acier.