Portraits

Carzo-Lieutier---TURINI-14.jpg 

Philippe Carzo et Guillaume Lieutier partagent la même passion et sont les cofondateurs d’une marque de montres « Made in Nice ».

Carzo & Lieutier

  • Préparateurs de montres

06.2019

Des aiguilles au cadran, en passant par la tête de vis, les pièces dessinées par le duo niçois puisent leur caractère dans l’univers de la moto.

Avec pour moteur une passion tenace pour les belles cylindrées, Philippe Carzo – préparateur de motos, sous l'enseigne 21 Grammes Motorcycles – et Guillaume Lieutier – créateur des Ateliers Smokey Joe – sont les cofondateurs d’une marque horlogère éponyme. Une griffe « made in Nice » dont l’ADN et les codes sont directement issus de l’univers motocycliste. « Elle s’inspire d’une certaine idée de l’élégance. Cette French touch, tout à la fois, atypique et intemporelle dont les codes et les valeurs se transmettent de père en fils ». Ici, on ne parle pas simplement de clin d’œil, mais bien d’un garde-temps conçu dans des ateliers de bikers. Avec un nom emprunté à Saint Colomban de Luxeuil, patron protecteur des motocyclistes, les pièces de série sont déclinées en version Quartz ou Automatic et s’accompagnent de créations uniques baptisées Unorthodox. « Chacune de ces montres est customisée dans notre atelier puis frappée à froid au dos d'un numéro de série afin de garantir son unicité. Nous ne produisons qu'une seule montre à chaque fois et nous interdisons de préparer deux fois le même modèle ». La dernière nouveauté ? L’élégante Turini qui s’accompagne d’un éclair bleu, blanc, rouge placé sur le cadran, une manière de rappeler qu’elles sont assemblées en France, et dont le nom fait référence au Col de Turini, devenu un haut lieu de pèlerinage pour beaucoup de motards européens. On retient que c’est à travers un financement participatif, lancé sur la plateforme Kickstarter, que le duo a pu donner vie à son projet. Une véritable communauté s’est ainsi formée et elle suit de près l’évolution du rêve de ces deux passionnés, notamment via leurs réseaux sociaux.

Affirmer son style
Un brin rétro, résolument racés, ces garde-temps ont leurs petits secrets. « On retrouve un moletage autour du cadran qui rappelle celui d’une pédale de frein et le logo est notamment inspiré de la forme d’un écrou », explique Philippe. Autant de détails qui ont nécessité des heures de travail pour un résultat soigné qui tombe juste. Autodidacte et passionné de mécanique, Philippe Carzo a mis son trait de crayon et sa connaissance des rouages de l’horlogerie au service de ce projet. Si tout a commencé par une histoire d’amitié entre les deux motards, l’idée de concevoir une pièce d’horlogerie s’est finalement imposée comme une évidence. La première étape était de trouver un nom. Après avoir envisagé plusieurs pistes, ils ont opté pour leur propre patronyme. Une option qui semble facile, mais comme l’explique Guillaume, elle est chargée de sens. « A l’époque des ateliers de création, on utilisait toujours son nom ». Enfin, pour que chaque propriétaire s’y retrouve, différents bracelets viennent compléter leur offre. Plutôt cuir, acier ou version Nato colorée ? Le plus difficile est finalement de faire son choix !

En vente à
L'Atelier du croco,
1 place Charles Félix, Nice
Tél. 04 93 80 00 90
et en ligne
www.carzoetlieutier.com

Par Caroline Stefani