Evénements

 
 promenade

Nice 2015

  • Promenade(s) des Anglais

07.2015

C’est l’événement artistique de l’été à Nice. Au total, 14 expositions invitent à redécouvrir le bord de mer, son cadre naturel, son histoire mais aussi ses symboles qui ont inspiré tant de peintres.

 

À près le succès d’« Un été pour Matisse » en 2013, qui avait mobilisé les musées municipaux autour du peintre de la délectation de l’existence, Jean-Jacques Aillagon revient cette saison en tant que commis­saire général d’exposition de « Nice 2015, Promenade(s) des Anglais ». Une manifestation qui vise à promouvoir la candidature niçoise au patrimoine mondial de l’Unesco, portée par l’ancien ministre de la Communication et de la Culture, comme capitale de tourisme hivernal. Car avant de devenir la destination estivale que nous connaissons, la cité azuréenne a d’abord vu affluer l’aristocratie anglaise et russe, ainsi qu’une myriade d’écrivains, de peintres et de musiciens en hiver. En plus des accrochages dans les musées de la ville, ce sont aussi cette fois trois musées nationaux qui s’associent à l’événement. Parmi les œuvres spécialement créées pour l’occasion, il y a les clichés de Martin Parr au Théâtre de la Photographie et de l’Image, et le portrait cinématographique réalisé par Marie Losier et Catherine Libert pour la Villa Arson. Focus sur cinq autres expositions à découvrir.

 

Galerie des Ponchettes

Une histoire naturelle
Sous l’avenue longeant la mer, il y a un long ruban de galets gris. Arrachés des montagnes pour s’arrondir au gré des cours d’eau en direction de la plage, ils sont les témoins de l’histoire géologique de la région. Ces galets nous parlent aussi des Hommes, des sites préhistoriques à nos jours.

 

Musée d’Art moderne et d’Art contemporain
La Prom’ pour atelier
Le littoral est pour les artistes un formidable terrain de jeu, un atelier à ciel ouvert où sont nées des toiles, des sculptures, des photos, des vidéos et autres créations audio. Dans ce théâtre d’actions et d’installations éphémères, on croise au gré des ans Yves Klein, Arman, Bernar Venet, Ben, Noël Dolla, puis la nouvelle génération, qui se joue de l’image d’insouciance que véhicule la Riviera.

 

Musée des Beaux-Arts
Raoul Dufy : la Promenade comme motif
À la faveur de ses séjours à Nice, Raoul Dufy a exploré sans relâche la représentation de la mer. Dans ses peintures à l’huile, ses gouaches, ses aquarelles et ses dessins, il a porté un regard caractéristique sur la ville et son architecture, la lumière et les couleurs de sa baie. En matière d’Arts décoratifs, il fut aussi l’un des principaux promoteurs du style Côte d’Azur.

 

Musée archéologique de Cimiez
Vingt siècles sur le territoire niçois
La région a toujours été un lieu de passage entre l’Italie et l’Espagne. C’est à partir de chemins protohistoriques que les Romains ont construit la via Iulia Augusta. Le voyage se poursuit de l’époque médiévale à la période moderne, avec le tracé des trois corniches puis l’arrivée du train à la Station de Nice, qui jouera un rôle majeur dans l’essor de la cité azuréenne.

 

Musée national du sport
Un univers de mode
Terre de loisirs et de compétitions, Nice a vécu l’âge des premières audaces, des fiançailles puis aujourd’hui des grands amours entre le sport et la mode. Une histoire illustrée à travers des œuvres d’art, tenues et objets, qui passe des Années folles avec Coco Chanel et René Lacoste à la révolution des textiles d’après-guerre, jusqu’au sportswear puis au style chic décontracté dans la haute couture.

 

Par Tanja Stojanov