VIVA BRAZIL

 

14-lake-house

 

Fazenda Catuçaba

  • Le luxe a l'état brut

05.2014

Situé à deux heures en voiture de São Paulo, cet hôtel mêle culture locale, art contemporain, luxe et respect de la nature.

Deux rivières, 32 sources, plusieurs lacs, 450 hectares situés à la limite d’une réserve classée à l’Unesco… Bienvenue à la Fazenda Catuçaba, ancienne ferme de café construite en 1850 et transformée en hôtel en 2008. Au-delà du caractère exceptionnel du site, le lieu définit les nouveaux standards du luxe contemporain. Oubliez faste et dorure. Tablette et smartphone. Les maîtres mots sont ici simplicité, déconnexion (pas de télévision, de réseau téléphonique, ni d’accès à Internet), valorisation de la culture locale et communion avec mère Nature. Un vrai manifeste en faveur du développement durable et de la raw attitude ! Pour preuve, les maisons traditionnelles (« casas de colono »), qui composent le site, sont disponibles à la location avec ou sans électricité et ont toutes été rénovées avec des bois et charpentes recyclés. L’exploitation fermière, qui préserve le mode de vie local, n’utilise aucun produit chimique. Bétail, volailles et chevaux sont nourris et soignés par une production agricole et des plantes locales. Les jardins potagers sont eux irrigués par l’eau minérale des sources. Inutile donc de préciser que le restaurant est 100 % locavore. Inutile également de préciser que les hôtes peuvent participer activement à l’activité de la ferme. Un programme alléchant!

 

Entre art et nature

Si le génie de la nature reprend ses droits, celui de l’homme n’est pas non plus oublié car le Français Emmanuel Rengade, propriétaire et fondateur de cette fazenda, a volontairement effacé la frontière entre art, artisanat, photographie, culture locale et art contemporain, en élevant la création comme un des points fondamentaux de son projet. Résidence d’artistes – le landscape artist Pasha Radetsky y 
a notamment laissé sa trace –, création d’une « cathédrale de bam­bous » au beau milieu de nulle part par les frères Campana, léopard en bois de la tribu Mehinacu, en Amazonie, acheté directement auprès des Indiens, mobilier de grands maîtres du design brésiliens (Giuseppe Scapinelli, John Graz, Sergio Rodrigues…), tout témoigne là encore d’une volonté de célébrer, à travers cette parenthèse enchantée, l’identité et le patrimoine d’un pays magnifique.



Par Julie Klotz