Prenez l'air

 

 

 
 JARDIN DEMATTEIS Weber 5

 Un jardin méditerranéen structuré par Brigitte Dematteis, entre ombre et lumière.

Jardins

  • un coin de Paradis

03.2017

Le jardin est aujourd’hui un espace de vie à part entière. Alors, autant le concevoir et l’aménager en restant au top de la tendance.

 

Brigitte Dematteis est architecte-paysagiste depuis 30 ans sur la Côte d’Azur. Menton, Nice, Cannes ou encore Saint-Tropez sont ses terrains d’intervention privilégiés. Autant dire que le jardin méditerranéen, elle connaît. Elle s’en dit même spécialiste et le définit avec sensibilité. D’ailleurs, Alain Baraton, jardinier en chef du Grand Parc du château de Versailles, n’hésite pas à la qualifier d’artiste. « L’ombre et la lumière sont indissociables et ce sont elles qui sculptent les végétaux, souligne Brigitte Dematteis. Ensuite, à nous d’œuvrer en fonction de ces éléments. Placer les volumes, les couleurs pour obtenir des masses et des perspectives. » Une approche inspirée qui nécessite évidemment certaines règles : « Le jardin méditerranéen doit être structuré, c’est-à-dire conçu avec des lignes strictes. Il faut éviter la profusion de plantes. Jamais plus d’une quinzaine. » Justement concernant les végétaux, mieux vaut les choisir persistants (feuillus toute l’année) ; et l’on travaillera leurs nuances de tonalité, vert-gris, vert luisant ou encore vert-jaune « pour éclairer la scène ». Brigitte prodigue ces conseils dans son troisième livre intitulé Petits Jardins (voir encadré). Un ouvrage dont l’objectif est de faire comprendre qu’avant toute chose, « Un jardin, ça se pense. » Condition préalable et sine qua non si vous ne voulez pas que votre petit coin de paradis se transforme vite en enfer terrestre. Comprenez : explosion du budget arrosage, invasion d’herbes folles, tailles répétées... « Un espace bien conçu au départ prendra naturellement sa place avec le temps et demandera donc très peu d’entretien. Ainsi, le propriétaire y interviendra uniquement quand il le souhaite et juste pour son plaisir. »

 

Ardoise, a star is born
Mais que votre jardin soit zen, méditerranéen ou à l’anglaise, vous ne pourrez pas échapper à la grande tendance décoration du moment : le style contemporain. Oubliés, donc, les piliers ioniques, doriques ou corinthiens, la fontaine en forme de coquille façon Naissance de Vénus de Botticelli, ou encore Joyeux, Prof et Simplet. L’esprit contemporain gagne du terrain en ajoutant essentiellement un élément minéral fort et graphique. Et la star en la matière se nomme... ardoise ! « C’est devenu un élément indispensable. » explique Christophe Tomas. L’homme connaît son affaire, il conduit les destinées de CBL, maison trentenaire spécialisée dans le carrelage à Vallauris. L’ardoise, donc, une pierre brute que l’on utilisera en monolithe planté au milieu d’une pelouse ou en piquet pour délimiter un coin douche à la balinaise. Exploitant la verticalité, cette expression formelle est encore confirmée par le nec plus ultra du moment en la matière : les plaques d’ardoise grand format Bubble (2 m de haut sur 50 cm de large), perforées de nombreux trous de diamètres différents. « On pourra les positionner pour servir de séparation ou tout simplement comme élément de décoration en jouant sur le principe d’accumulation. » Restons dans le naturel avec un autre produit : la pierre de placage Massangis de Bourgogne, à choisir flammée dans des tonalités grises. On la préférera rectifiée — à bord franc — pour créer des dallages d’une parfaite planéité. « Mais attention, il faut bien comprendre que ce sont des produits vivants qui évolueront dans le temps, prévient Christophe Tomas. Au risque de ne plus correspondre exactement à ce que vous aviez choisi au départ... » Alors, si vous souhaitez figer votre jardin dans le temps, pas d’autres solutions que d’opter pour le carrelage. Matériau qui, aujourd’hui, présente des finitions imitation bois ou pierre absolument bluffantes. Et surtout à l’entretien, tout ce qu’il y a de plus simple !

 

PENSER SON JARDIN...

Comment valoriser une piscine hors-sol, faire d’un espace caillouteux un abri pour voitures ou créer une ambiance zen ? Réponses de Brigitte Dematteis dans Petits Jardins (éd. DyaLog). Quelles que soient leur surface et leur configuration, tous les jardins peuvent s’aménager. De 27 à 700 m2 ou plus, l’architecte-paysagiste explique le jeu avec la luminosité, les volumes et les perspectives, sans oublier la prise en compte des contraintes du lieu pour les détourner et se les approprier. Aussi essentiel, l’emplacement des plantes : l’auteur décrypte l’art et la manière de bien les positionner, pour profiter toute l’année de massifs fleuris et harmonieux.

 

Par Alexandre Benoist