LA RÉVOLUTION 2.0

 
 adoptez un robot 2
 

Et si vous adoptiez

  • un robot ?

03.2015

Ce n'est plus de la science-fiction. Les robots tels qu'on a pu les voir au cinéma existent. Plus étonnant encore, ils sont intelligents. Bientôt, ils feront partie de notre quotidien.

 

robots : ce terme englobe des réalités bien distinctes. Parlons plutôt de robots humanoïdes, ces machines construites à l'image de l'être humain. Dans ce domaine, bien des progrès ont été faits. Il suffit de regarder NAO, Pepper ou Romeo, tous créés par la société française Aldebaran pour s'en convaincre. Mais qui sont-ils exactement ? Le plus petit (58 cm), NAO, connu du grand public sous le pseudo de Jean-Mi, le « co-animateur » d'Ardisson dans son émission Salut les Terriens, est développé depuis 2006. Il peut se déplacer, nous reconnaître, répon­dre à nos questions et même nous
parler spontanément. Mignon et attachant, on peut lui demander de nous réveiller le matin ou d'aider nos enfants à faire leurs devoirs. Cette aptitude a d'ailleurs fait l'objet d'un programme spécifique (Ask NAO) à destination du monde de l'éducation et de l'éducation spécialisée (notam­ment dans l'autisme), pour accompagner les enseignants. Leurs élèves apprécient particulièrement l'interaction avec ce petit compagnon qui a toujours une réponse adaptée... et qui danse comme Michael Jackson !

 

Des robots et des hommes
Pepper, elle, est une cyberhôtesse. Elle accueille, oriente et divertit les clients des agences d'un opérateur de téléphonie mobile au Japon. Conçue pour vivre aux côtés des humains, elle est interactive et évolutive : elle s'adapte et s'améliore. Elle reconnaît nos émotions et ressent même nos caresses. Elle a une vraie personnalité. Quant à Romeo, il a été conçu pour approfondir les recherches sur l'assistance à la personne. D'où sa taille imposante – 1,40 m – et son apparence, proche de nous, donc « rassurante ». Aujourd'hui, ce robot humanoïde marche, saisit un objet, reconnaît des visages, exécute des ordres simples. Il pourra, à terme, apporter son aide à une personne âgée ou en perte d'autonomie. En attendant, il a déjà appris tout seul à faire des crêpes, grâce à des vidéos visionnées sur Internet. Tout comme l'un de ses confrères américains qui a, lui aussi, acquis des connaissances en cuisine par ce même moyen. L'apprentissage autonome serait-il la prochaine étape du développement des droïdes ?

 

Futur membre de la famille ?
Au-delà de ces indéniables avancées, des écueils subsistent avant que l'on ne puisse envisager d'accueillir une de ces merveilles technologiques chez nous. Le prix d'abord : comptez 5 000 euros environ pour NAO (vendu pour l'instant aux professionnels, il sera disponible auprès du grand public dans le courant de l'année à un prix inférieur) et à partir de 1 500 euros pour Pepper (prochainement en vente auprès des particuliers japonais). Romeo, lui, reste pour le moment un robot de recherche acquis seulement par des laboratoires. Les applications ensuite, qui permettent de développer les capacités de ces compagnons et d'élargir leurs domaines de compétence sont encore limitées. Mais cela devrait très vite changer...

 

Par Lise Irlandes-Guilbault