BOTOX(S)

 

villa-arson
 

Une médiation auprès des publics


05.2014

 

Porte d’entrée de l’art contemporain sur le territoire, l’association Botox(s) anime une multitude d’évé­ne­ments. Ils favorisent l’accès du plus grand nombre à la création actuelle.


Affreux, choquant, bizarre ! Les œuvres d’art actuel peuvent parfois sembler hermétiques. Face à des installations et des performances, à l’irruption de nouveaux matériaux, de photos, d’images et de sons dans les expositions, on peut rester dubitatif. Pour le grand public, il n’est pas toujours évident de comprendre ce nouveau langage. Et le collectionneur peut éprouver une certaine frilosité face à ces contrées inconnues. Afin de faciliter la lecture de la nouvelle scène, le réseau Botox(s) est fortement impliqué dans la médiation tout au long de l’année. « Les visiteurs du samedi » sont l’une des premières actions pédagogiques du collectif sur le département.


SENSIBILISER SUR LE TERRAIN
Ces balades artistiques, animées une fois par mois l’après-midi, peuvent accueillir jusqu’à 25 visiteurs. Tous embarquent alors à bord d’un minibus pour un parcours dédié à l’art contemporain à travers l’actualité des membres de Botox(s). Ce qui fait la particularité de ces rendez-vous, c’est que ses participants sont accueillis par les directeurs des lieux, commissaires d’expositions, artistes et média­teurs pour découvrir les expositions. Ils partagent ainsi avec eux un moment unique et convivial. « L’idée est de donner aux visiteurs des clés de compréhension, pour qu’ils se sentent ensuite capables de voler de leurs propres ailes », témoigne Isabelle Pellegrini, coordinatrice et seule salariée de l’association. Qui sont aujourd’hui les artistes qui s’imposent sur la scène actuelle ? Sans doute ceux qui savent le mieux remettre en cause l’art dans ses postulats traditionnels, ceux dont les œuvres entrent le plus en résonance avec les préoccupations de la société. Construites sur le même modèle, « Les Visites Privilège » offrent à des groupes déjà constitués, qu’il s’agisse d’entreprises, d’associations ou de producteurs de voyages, la possibilité de sillonner le paysage actuel. Et le fait de découvrir plusieurs lieux le même jour plaît beaucoup.


DE VASTES ÉVÈNEMENTS FÉDÉRATEURS

La grande manifestation annuelle du groupe a été baptisée « Les Visiteurs du Soir ». Des expositions, performances, projections, concerts animent alors une ribambelle de lieux à Nice, pas toujours spécifiquement dédiés à l’art. Avec des espaces comme les Galeries Lafayette ou la boutique Agnès b., ces festivités permettent de décloisonner l’art et de l’ouvrir à de nouveaux regards. Après avoir attiré 4 000 visiteurs dans 30 lieux en 2013, la 7e édition de cet événement a même été étendue cette année à deux jours pour une cinquantaine d’endroits. Guidé par sa vocation d’éveil des publics, le collectif produit aussi un projet artistique annuel. C’est ainsi qu’en 2011, des artistes marcheurs ont invité le public à des traversées du territoire. Et que l’année suivante, à la manière des Speaker’s Corner de Hyde Park, à Londres, une dizaine de nouveaux talents ont pris la parole dans des jardins, parkings, terrasses, trottoirs… Le projet de 2014, baptisé « Slowmo » se déroule en ce moment avec l’artiste Jean-Baptiste Farkas. Chaque membre de Botox(s) devra déployer une action de lenteur avant l’été. Ici, la sensibilisation des publics est une action de long terme.