Culture

 
Francis bacon
 

La fondation Bacon

  • à Monaco

03.2015

Le pôle culturel fondé par Majid Boustany offre un éclairage privilégié sur l'œuvre, la vie et le processus de création du peintre figuratif britannique le plus énigmatique de l'après-guerre.

 

La vente record des Trois études de Lucian Freud chez Christie's en 2013 a fait de Francis Bacon l'artiste le plus cher au monde. Car depuis les années 60, sa cote n'a cessé de grimper. Afin de faire voyager le grand public dans l'univers de Bacon et soutenir divers program­mes de recherches et d'études, Majid Boustany a créé l'unique fondation dédiée au peintre, qui résida à Monaco de 1946 à 1949. « Tout au long de sa carrière, il sera le révélateur de la condition humaine. Ses toiles déran­gent, irritent, tout en suscitant de nombreuses questions brûlantes », témoigne ce collectionneur, passionné par l'œuvre de l'artiste depuis plus de 20 ans.

 

Un concentré de réalité
Bacon a commencé sa carrière à Londres en 1929 comme décorateur
d'intérieur. Dans cette fondation à l'ambiance feutrée, les luminaires, miroirs et tapis sont des rappels discrets de cette période. La visite débute par un pape, inspiré du mythique Portrait d'Innocent X de Vélasquez, qui hanta le Britannique des années durant. Le maître espagnol avait déjà fait scandale
au XVIIIe pour les traits tendus de son personnage. Bacon ira plus loin encore, jusqu'à la déformation ultime de la ligne, avec ses visages hurlants. « C'est à Monaco que cet athée notoire, obsédé par l'imagerie religieuse, va peindre son premier pape », explique le maître des lieux. Aux lithographies répondent ici des photographies, des cartes postales, une étude sur toile, des objets trouvés dans ses différents ateliers et autres lettres manuscrites. La Fondation abrite notamment une reconstitution de la bibliothèque du peintre, où les corps idéalisés de Michel-Ange côtoient les carcasses d'animaux de Chaïm Soutine. Marqué par deux guerres mondiales, Bacon a connu une série de tragédies personnelles. En 1971, alors que le Grand Palais lui consacre une rétrospective de son vivant, ce que seul Picasso avait obtenu avant lui, son ami George Dyer décède. Il lui rend alors hommage dans un triptyque, son amant à gauche, lui à droite. Au milieu, ils mêlent la vie et la mort dans un acte d'amour.

 

Francis Bacon MB Art Foundation
21 boulevard d'Italie, Monaco
Tél. +377 93 30 30 33
www.mbartfoundation.com
Visites mardi et jeudi sur rendez-vous

 

Par Tanja Stojanov