Culture

Emmanuel-Regent-1-Palmyre.jpg 

 Emmanuel Régent, Pendant qu’il fait encore jour (Palmyre), 2016, encre de Chine sur papier, 110 x 220 cm

Musée de Vence

  • Le dessin autrement

12.2019

Autour du « Wall Drawing » de Sol LeWitt, trois artistes actuels – Christian Lhopital, Chourouk Hriech et Emmanuel Régent – investissent les murs du château avec leurs œuvres éphémères.

Si l’on a longtemps considéré qu’il fallait dessiner avant de peindre, le dessin connaît depuis près de vingt ans un réel engouement en tant que médium à part entière. Plus accessible financièrement mais aussi sans doute plus intemporel et intime, on ne cesse aujourd’hui de vanter ses mérites. Et déjà en son temps, Henri Matisse (1869-1954) consacrait chaque jour une part égale au dessin et à la peinture. Les immenses dessins en noir sur blanc qu’il a réalisés pour la Chapelle du Rosaire à Vence en 1950 ont véritablement inspiré cette exposition, qui plonge le visiteur dans l’univers du dessin mural. A découvrir donc au château-musée, en plus des œuvres graphiques du maître qui font partie de la collection permanente : un parcours à travers la création actuelle sur tout le premier étage ! Pour l’occasion, le « Wall Drawing » réalisé sur place par Sol Le Witt en 2002 est entièrement dévoilé, lui qui a marqué la fin des années 1960 avec ses dessins muraux éphémères, dont il délivrait le concept et laissait à d’autres le soin de les réaliser. Et c’est chacun selon sa propre sensibilité que trois artistes contemporains lui répondent ici. Tandis qu’Emmanuel Régent retrace des fragments de réalité à travers une multitude de petits traits hachurés, Chourouk Hriech nous plonge dans un milieu imaginaire fondamentalement lié au corps. Et l’on ne peut qu’osciller entre trouble et ravissement devant le travail de Christian Lhopital, tant son tracé est subtil et vibrant. Des lignes, quelle poésie !

Jusqu’au 14 juin
Commissariat d’exposition : Philippe Piguet (à l’origine de la création de Drawing Now à Paris)
museedevence.com