Portraits

 

 

 
 AKILLIS_CAROLINE_GASPARD.jpg

Audacieuse et bien dans son époque, Caroline Gaspard, créatrice d'Akillis, invente des collections qui lui ressemblent.

Caroline Gaspard

  • La créatrice iconoclaste

06.2018

Avec Akillis, Caroline Gaspard fait figure de proue d’un mouvement qui sévit depuis une dizaine d’années dans l’univers de la joaillerie. Elle nous en parle.

Non, les bijoux ne sont pas faits pour rester au coffre ! Ils doivent être portés, tous les jours, en toutes circonstances ! Pour cela, Caroline Gaspard imagine des collections modernes, un brin rock, toujours décalées. Ses pièces sont fabriquées dans des ateliers à Lyon, entre excellence française, innovation technique… Et toujours une créativité sans faille !

COTE : Vous avez lancé Akillis il y a 10 ans. Comment en êtes-vous venue à la joaillerie ?
Caroline Gaspard : C’est une passion que je tiens de ma mère qui a toujours eu une certaine affinité avec les pierres précieuses. Un ami de mon père était diamantaire. C’était comme un jeu de savoir ce que nous pouvions faire de ses pierres, bracelets, bagues ou colliers… À 15 ans, j’ai commencé à dessiner et à faire fabriquer des bijoux pour mes proches. J’ai eu tant de demandes que j’ai décidé de me lancer.

Quel était le postulat d’Akillis ?
Il n’existait que des accessoires « fashion » ou de la joaillerie classique. Suite à plusieurs refus de personnalisation auprès des grandes maisons, j’ai voulu créer ma propre marque. Elle devait s’éloigner des designs classiques floraux ou autres cœurs et surtout plaire aux hommes comme aux femmes. La vie est un jeu de rôles. On peut choisir qui on a envie d’être. Tantôt femme-enfant avec la collection Puzzle, tantôt femme fatale avec Bang Bang. On peut aussi décider d’attirer tous les regards avec Licence To Akillis. J’avais envie d’avant-garde et d’innovation. Nous avons été les premiers à utiliser le titane.

Si vous deviez décrire votre joaillerie en 3 mots…
Créativité, excellence et made in France.

Et hors des sentiers battus… Pourquoi ?
Parce que c’est ma nature ! [Rires] La clientèle tend vers les nouvelles générations qui aspirent à des designs rock et décalés. Faisant partie de cette clientèle, je réponds à cette demande. Lorsque je crée une pièce, j’essaie de me projeter à travers elle et m’imaginer la porter.

Qui porte vos créations ?
Nos clients peuvent aussi bien être une petite fille à qui sa mère offre son tout premier bracelet Mini Puzzle qu’un homme d’âge mûr qui s’achète des boutons de manchettes Bang Bang en or rose et diamants cognac. C’est ce que j’aime chez nos clients, c’est qu’ils sont de tous âges et de tous milieux.

En 10 ans, qu'est-ce qui a changé dans le domaine de la joaillerie ?
Nous avons démocratisé la joaillerie. Ce n’est plus un bijou qu’on laisse au coffre et qu’on sort pour les grandes occasions. On est sur des petites choses, en accumulation, que l’on peut porter tous les jours.

Pouvez-vous parler de vos dernières créations ?
Nous avons lancé une collection sur le thème de l’amour, Capture-Moi, mais surtout pas niaise ! Lorsqu’on tombe amoureux, on est captif de ce sentiment dévorant. Les motifs triangulaires du piège font référence au danger de la séduction. Cette collection est bien partie pour devenir notre best-seller. Le thème romance rock plaît à tout le monde.

Où trouvez-vous l’inspiration ?
Je ne m’inspire jamais de ce que font les autres joailliers. Souvent, je rêve de créations que je dessine, notamment au réveil ! Mais ce qui m’inspire profondément, c’est la femme forte et confiante que j’imagine dans ma tête. Mon idéal, mon modèle au féminin…

Quelles sont vos actualités ?
Pour nos 10 ans, j’ai créé une parure de haute joaillerie, Guarani, inspirée de l’art amazonien des tribus Guarani, que nous avons présentée lors d’un événement place du Trocadéro, sous les pieds de la tour Eiffel. Notre boutique de la rue Saint-Honoré a déménagé au 354, à côté de la place Vendôme et du mégastore Louis Vuitton. Enfin, nous ouvrons un pop-up store au Printemps Haussmann pour faire découvrir, entre autres, notre expérience numérique sur mesure.

Vos projets ?
Beaucoup sont à venir, vous en saurez plus très bientôt ! Parmi eux, de nou­velles collections toujours plus rock et glamour. Dans 10 ans, Akillis sera devenue une des plus grandes mar­ques de joaillerie française, mais surtout une référence pour les nouvelles géné­rations qui cherchent à cultiver leur différence et affirmer leur style.

Par Julie de los Rios