Portraits

 

 PORTRAIT PIERRE GUILLAUME

 

Pierre Guillaume

  • Dans l’air du temps

03.2017

Dans l’univers ultracodifié de la parfumerie de luxe, Pierre Guillaume dénote. Chimiste de formation, l’homme revendique ses origines et attaches clermontoises, et refuse l’étiquette « parfumerie de niche ». Pour autant, son affaire démarrée en 2000 fleure bon la success story ! « Nous sommes une société familiale 100 % française et 100 % indépendante financièrement. Nous avons fait le choix de posséder notre propre outil de production, notre atelier de fabrication, ainsi que notre cave de matières premières, et notre logistique, avant d’égrainer des boutiques un peu partout... » Le premier espace parisien, sobre et chic, ouvert cet été dans l’arrondissement des parfumeurs*, confirme la réussite mais en aucun cas un aboutissement. Le parfumeur indépendant compte bien rester le seul maître à bord, chevillé par une passion dévorante et un besoin impérieux lié à son histoire familiale...
Prolixe en paroles et en créations olfactives (une soixantaine à l'heure d'aujourd'hui), Pierre aime raconter ses débuts hésitants dans le garage de ses parents... Son premier jus, censé « capturer l’odeur de la cave à cigares de [son] père », gravement malade, ne respectait pas les codes de la parfumerie — les connaisseurs de l’époque y verront un geste révolutionnaire ! Cozé demeure à ce jour l’un des best-sellers de la marque (250 points de vente dans le monde), plébiscitée par une communauté d’aficionados fuyant les parfums de monsieur et madame Tout-le-Monde et les prix délirants de certaines maisons. « L’enjeu et la difficulté résident dans la capacité à créer ce que l’on aime, tout en restant connecté avec son public. » Pierre Guillaume est à point nommé dans l’air du temps.

 

* 13 rue Jean-Jacques Rousseau, Paris 1er

 

Par Mireille Sartore